Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par BOURDON le Dim 27 Nov 2016 - 14:12

Bonjour à tous,

En mai 1940, au cours de la débâcle de l’armée belge, différentes formations se replièrent en France.

Qui aurait des renseignements philatéliques de cette courte période ?

Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940) :

Lettre en franchise  militaire avec cachet noir « CENTRE RECRUTEMENT *TOULOUSE* ARMEE BELGE – POSTE » , cachet violet « CENTRES  DE RECRUTEMENT DE  L’ARMEE BELGE  - TOULOUSE  - CENSURE MILITAIRE »   (juin 1940)











Au verso il y a une double oblitération mécanique  de Toulouse  "Tu dois acheter un bon d’Armement " ,   une du 16.6.40 et  la deuxième du 17.6.40 ?  Pourquoi ?

Mention  en bleu   " a annuler par  facteur" ? pourquoi ?

Informations sur cette censure belge utilisée en France ?

Merci d'avance pour les renseignements.

BOURDON

BOURDON

Messages : 140
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 64
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par SamuelGM le Lun 28 Nov 2016 - 22:16

Bonjour,

Un article des feuilles marcophiles (n° 288 du 1er trimestre 1997) est consacré à ce sujet : "les marques de franchise de l'armée Belge repliée en France (mai-juin 1940 )" par J. J. Rosso. une vingtaine de marques est présentée.

La marque de franchise du centre de Toulouse est listée, mais pas la marque de censure, qui doit être assez rare!

Arrives-tu as lire ce qui est écrit et biffé en bleu à gauche du cachet de censure?

La lettre semble avoir été reexpediée, ce qui peut expliquer les deux flammes de toulouses.
Samuel
avatar
SamuelGM
Admin

Messages : 681
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 40
Localisation : Paris

http://ww2postalhistory.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par BOURDON le Lun 28 Nov 2016 - 22:43

Bonjour Samuel


Merci pour les renseignements.

Je n'arrive pas à lire ce qui est biffé.
 
Ci-joint gros plan pour un éventuel déchiffrage du texte ?



BOURDON

BOURDON

Messages : 140
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 64
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par SamuelGM le Lun 28 Nov 2016 - 22:50

peut-être une adresse de reexpedition? ce serait la reexpédition qui aurait été annulée?

Samuel
avatar
SamuelGM
Admin

Messages : 681
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 40
Localisation : Paris

http://ww2postalhistory.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par BOURDON le Mar 29 Nov 2016 - 23:20

Bonjour Samuel

Peux tu m'expliquer les différentes étapes  de l'acheminement de cette lettre entre Toulouse ( 16 et 17 juin)  à  destination de Toulon ?
Où a été mise la mention  à annuler par le facteur ?

Merci pour la réponse.

BOURDON

BOURDON

Messages : 140
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 64
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par Chigwenn le Mar 20 Déc 2016 - 13:02

Bonjour,

Je regarde cette enveloppe depuis plusieurs jours, j'ai retourné mon écran d'ordinateur pour la regarder sous toutes les coutures. Ce que j'ai à en dire tient plus de l’élucubration que  de l'analyse marcophile rigoureuse mais bon, j'me lance Wink ...

BOURDON a écrit:Expliquer les différentes étapes  de l'acheminement de cette lettre entre Toulouse ( 16 et 17 juin)  à  destination de Toulon ?
Où a été mise la mention  à annuler par le facteur ?

À mon avis, à l'origine, l'expéditeur (J. Dugauquier) a rédigé la suscription sur le recto de l'enveloppe et rajouté dans le coin inférieur gauche ses coordonnées (il a dû avoir un problème de crayon car la couleur de l'encre change, d'abord noire sur les deux premiers mots, elle devient bleue).

Dans un deuxième temps, une possibilité s'est offerte à lui de faire acheminer le courrier via un circuit non postal (interne à l'armée belge par exemple). Il barre donc proprement l'adresse à la règle, d'un trait mauve, et avec le même matériel souligne la ville de destination (Toulon). Il inscrit au dessus de la suscription originale une paire d'initiales (J C ?) et une adresse (je crois distinguer le mot "allée") qui formalise le contact à mobiliser pour cet acheminement : soit le responsable du service à qui le pli doit être confié, soit le convoyeur lui-même (je sais, ce n'est que des conjectures  Embarassed ...)

Le courrier est ensuite envoyé vers ce service d'acheminement. Et c'est là qu'il y a blocage. Pour une raison ou pour une autre (au point ou on en est, chacun peut faire faire ses propres hypothèses  Wink ..), la possibilité d'acheminement par ce réseau n'est plus valide, ce que formalise une mention manuscrite au crayon bleu "à annuler", et le courrier doit être réinjecté dans le circuit postal, c'est-à-dire passer "par le facteur". Et le même crayon de désigner par une flèche la ville de destination (Toulon).

Le courrier est de nouveau confié à J. Dugauquier qui gomme comme il peut la croix qui biffait la suscription originale et le remet au service du vaguemestre pour traitement postal. Le courrier reçoit la marque de l'armée belge pour justifier de la franchise militaire (il me semble que l'encre du timbre passe par dessus les inscriptions au crayon bleu) et passe à la censure.

La lettre est ensuite confiée aux services postaux français. Je n'ai pas pu lire l'heure de levée du timbre à date du 16 juin (celle du 17 est 15 h). Peut-on expliquer la présence de deux timbres-à-date, soit par une arrivée du courrier trop tardive le 16 au soir pour être traitée le jour-même, soit par les perturbations de la circulation sur le territoire national en cette période de débâcle qui auraient engendré le même retard et généré, chez les postiers toulousains, le souhait de matérialiser sur le courrier la date de son traitement effectif ?  

A+
Laurent  santa
avatar
Chigwenn
Admin

Messages : 551
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par BOURDON le Ven 23 Déc 2016 - 17:00

Bonjour à tous,

Merci Laurent pour cette analyse très instructive.

Un site  sur l’histoire du CRAB  à  TOULOUSE :

[PDF]CRAB
genealogie.marche.be/pdf/crab.pdf

Le Lieutenant Général de réserve de Selliers de Moranville est mis provisoirement à la .... L'état-Major du XVIIe C.R.A.B. fut constitué le 24 mai à Toulouse.


Voici une autre   carte postale  à questions :


Carte  postale illustrée en franchise  de   Pechbonnieu écrite le 29 mai 40  (TAD  29.5.40 Pachbonnieu ?) pour un militaire «  Rodolphe  Charlier Institut cartographique militaire Belge La Cambre Bruxelles Transféré en France  », frappée  du cachet noir « CENTRE RECRUTEMENT *TOULOUSE* ARMEES BELGE – POSTE ».










Carte non affranchie,  en franchise postale,  Est-ce que le réfugier  civil belge bénéficiait de la franchise ?

Est-elle  expédiée de Pechbonnieu ? (faible frappe du cachet de départ)
 
Comment est fait l’acheminement   au vue de cette adresse ?

Le cachet  noir du «  CENTRE  RECRUTEMENT *TOULOUSE* ARMEES BELGE – POSTE  »  justifiait la franchise pour la réexpédition ?  (Centre de tri et de redirection du courrier  militaire ou civil ?)

Merci d’avance pour vos commentaires et  renseignements.

BOURDON

BOURDON

Messages : 140
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 64
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par BOURDON le Mer 18 Jan 2017 - 19:16

Bonsoir à tous

COMPLEMENT A MES RECHERCHES :

La franchise postale est accordée probablement, selon le décret E.P. 2  du  10 avril 1940, Article 2 « … aux familles étrangères nécessiteuse résidant en France, … » ?

Quelle est  votre avis, pas trouvé de texte spécifique nominatif pour les réfugiés belges ?

Qui aurait les autres textes de ces différents décrets ( du 18.4.39, du 9.9.39 et du 30.10.39 ) concernant  la franchise  ?

Ci-dessous le décret du 10.4.40,  extrait du site « La Philatélie, témoin de l’Histoire »





************************

Concernant le  premier pli :

«CENTRE RECRUTEMENT *TOULOUSE* ARMEE BELGE – POSTE» et passage à la censure : « CENTRES  DE  RECRUTEMENT DE L ARMEE BELGE  - TOULOUSE - CENSURE MILITAIRE »  sur bande français de fermeture  « CONTROLE  », oblitération  mécanique du 16 et 17 juin 40.

J’ai trouvé le site ci-dessous peut être une réponse  pour une paire d'initiales (J C ?) :

Réfugiés Belges - Marcophilie de Sète
compain2.free.fr/Page_8/guerre_1939_belges.htm

Sète fut un centre important de centralisation. Un bureau des réfugiés est créé au 23 quai Noël Guignon. Les services de l'état belge s'installent où ils peuvent ...

En ce qui concerne  « l’inscrit au dessus de la suscription originale une paire d'initiales (J C ?) et  une adresse  qui formalise le contact à mobiliser pour cet acheminement.  Le courrier est ensuite envoyé vers ce service d'acheminement   qui pourrait bien être :

(JEUNESSE OUVRIERE CHRETIENNE   =   J.O.C. Secrétariat Général : 1 place Sainte-Scarbes  à Toulouse

«  Et c'est là qu'il y a blocage.   La possibilité d'acheminement par ce réseau n'est plus valide, »

ou bien

Il se pourrait que le  J.O.C Secrétariat Générale Toulouse ait  gommé comme il peut la croix qui biffait la suscription originale et le remet au service du vaguemestre pour traitement postal. La lettre est ensuite confiée aux services postaux français ?

J’aimerais connaître  ton avis sur  cette probabilité (J C ?) =  (Jeunesse ouvrière chrétienne  (masculine) : J.O.C. Secrétariat Général : 1 place Saintes- Scarbes  à Toulouse

La Jeunesse ouvrière chrétienne fondée en 1925 en Belgique, naît en France à Clichy en 1927 avec le père Georges Guérin. Association catholique d'assistance et d'éducation pour les 15 / 30 ans des milieux populaires, avec la création de structures comme les Foyers de jeunes travailleurs dans les années 1950. Fait partie de la Coordination internationale des JOC fondée en 1986
J.O.C   (masculin) et  J.O.C.F  (féminine) :
Jeunesse ouvrière chrétienne — Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeunesse_ouvrière_chrétienne

Laurent  m'a écrit :

« Vraiment très intéressant !

Ta lettre est différente des deux exemples que donne le site de l'Hérault car sur ta lettre l'adresse de l'expéditeur est à Toulouse et non en Belgique. Les exemples du site montrent qu'il existait un système d'acheminement du courrier belge par la JOC VERS Toulouse et non DEPUIS. Or le tien a été envoyé depuis Toulouse (adresse de l'expéditeur). Mais le dit expéditeur peut effectivement avoir sollicité le service de la JOC pour l'acheminement de son courrier

En tout cas, ça mérite recherche. Pourquoi ne mets-tu pas tout ça sur le forum ? »

Cela est fait, merci Laurent.

Autre question qu’on pourrait se poser :   si  l'expéditeur (J. Dugauquier)   avait la qualité militaire
( Troupes de Renfort et d'Instruction )  ou   faisait simplement partie  de la réserve de recrutement, qui est  faite de civils ?

[« Mais ces hommes ne sont pas à confondre avec la réserve de recrutement, faite de civils. Les T.R.I., elles, ont la qualité de militaires. Ce sont de jeunes troupes à l'instruction, destinées soit à combler les vides dans les unités combattantes, soit à former des régiments nouveaux. De là, au demeurant, des appellations  significatives :  4e  Grenadiers, 7e Chasseurs Ardennais, etc. Les soldats des T.R.I. sont d'ailleurs en uniforme. » Source : [PDF]CRAB   genealogie.marche.be/pdf/crab.pdf ]

Une lettre d’un infirmier, qualité de militaire,  des T.R.I.

Lettre F M  avec marque violette gratté   « SERVICE POSTAL ARMEE BELGE » oblitérée à l'aide d'une machine Daguin portant un cachet dateur  « 16.6.40  ST GEORGES D’ORQUES HERAULT »  et une publicité touristique «  ST GEORGES SON VIN CERTIFICAT D’ORIGINE ».







Tous les avis sont les bienvenus  pour résoudre cette  énigme ?


BOURDON

BOURDON

Messages : 140
Date d'inscription : 12/03/2013
Age : 64
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par Chigwenn le Jeu 19 Jan 2017 - 12:22

Bonjour Bourdon,

Merci pour ces compléments.

BOURDON a écrit:En ce qui concerne  « l’inscrit au dessus de la suscription originale une paire d'initiales (J C ?) et  une adresse  qui formalise le contact à mobiliser pour cet acheminement.  Le courrier est ensuite envoyé vers ce service d'acheminement   qui pourrait bien être :

(JEUNESSE OUVRIERE CHRETIENNE   =   J.O.C. Secrétariat Général : 1 place Sainte-Scarbes  à Toulouse

Je n'ai pas réussi en regardant de nouveau le scan de ton enveloppe à faire le lien entre cette adresse et le texte manuscrit qui a été biffé. Peut-être qu'en regardant par l'intérieur de l'enveloppe le texte initial a laissé une trace ?

En ce qui concerne le recours éventuel à la JOC : plusieurs sites internet évoquent le transfert par train de scouts belges vers Montpellier. Je n'ai été ni scout, ni jociste, mais peut-être existait-il des liens entre ces deux organisations qui auraient pu faciliter la mise en œuvre de services logistiques ? Voir :

http://www.22eme.be/Histoires/Cres/Cres.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Centres_de_recrutement_de_l'arm%C3%A9e_belge

J'ai quelques courriers (quelque part...  Embarassed ) de réfugiés belges à la recherche de proches ayant écrit en franchise. Dès que je les aurai retrouvés, je les posterai.

A+
L.
avatar
Chigwenn
Admin

Messages : 551
Date d'inscription : 21/12/2010
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les marques de l’armée belge repliée en France (mai-juin 1940)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum