LIBERATION DE BOURG-D'OISANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LIBERATION DE BOURG-D'OISANS

Message par Nilemac le Dim 24 Juil 2011 - 3:23

BOURG-D’OISANS (Isère)

Document des FFI concernant cette surcharge :

Copie

FORCE FRANCAISE DE
L’INTERIEUR
Bourg d’Oisans le 10 juillet 1944
Secteur de l’Oisans

Nous commandant du secteur de l’Oisans, en accord avec les mouvements unis de la Résistance et en vertu des pouvoirs qui nous ont été conférés arrêtons :
Art. 1 – Le 14 juillet 1944 sera célébré dans l’Oisans avec le plus grand faste. Les Maisons seront pavoisées et la photographie du Général de GAULLE exposée dans les magasins.
Art. 2 – Une retraite aux flambeaux ainsi qu’une revue des troupes aura lieu à Bourg d’Oisans.
Art. 3 – Afin de perpétuer le souvenir de cette journée et de nous créer des ressource destinées à l’achat de produits pharmaceutiques, trois sortes de timbres seront surchargés d’une croix de Lorraine, des initiales F.F.I. et grevés d’une surtaxe à notre profit.
Art. 4 – 3 000 timbres du 0’50 Mercure seront surtaxés de 9,50
1 000 « « du 0,70 Pétain « « 27,70
500 « « du 1,00 « « « 49,00
Art. 5 – L’impression des timbres sera faites à l’unité sur une carte qui recevra en même temps la mention sur deux lignes :
Oisans – Souvenir du 14 juillet 1944
Art. 6 – Les cartes seront revêtues du cachet du Commandant du secteur.
Art. 7 – Aucune fantaisie d’impression ne sera tolérée. Le Receveur des P.T.T. de Bourg d’Oisans est chargé de l’exécution, de la surveillance et de la mise en vente des cartes. Les cartes ne seront vendues au public qu’avec leur timbre oblitéré du 14 juillet. La carte de 9,50 + 50 sera acheminée sans surtaxe dans le secteur.
Art. 8 – Les cartes non vendues seront détruites le soir même.
Art. 9 – Le montant des surtaxes sera versé par le receveur des P.T.T. au trésorier du Groupe qui en donnera décharge.
Signés
Lanvin, Cdt du secteur
Mugnier, du M.U.R.
Paradis, Trésorier
Existe 1 Procès-Verbal constatant que tout est vendu
« 1 Reçu de la somme de 90 050 Frs.
A la suite de cette décision, un procès-verbal fait en triple exemplaire à Bourg d’Oisans, le 25 août 1944, confirme que le 12 juillet ces cartes ont bien été surchargées. Il constate toutefois que sur un grand nombre de cartes vendues sans figurine, des timbres divers ont été collés par les acheteurs et jetées à la poste comme cartes postales ordinaires. Dans les timbres de types Mercure 0,50 bleu, quelques-uns sont « République Française » au lieu de « Poste Française ».
Il y a également quelques timbres qui ont été collés à l’envers et surchargés ainsi.
Renseignements complémentaires sur cette émission, qu’il faut plutôt qualifier de « surcharge de la Résistance » car à cette époque le maquis tenait le massif de l’Oisans et luttait contre les forces allemandes :
Cette série a été faite dans un but de bienfaisance et non de spéculation. Il fallait aider les gars du maquis et principalement en aide aux fonctionnaires : gendarmes, instituteurs, etc…., qui se spontanément s’étaient rangés dès le début du côté des « résistants ».
Un paysan de Bourg d’Oisans avait pour sa part acheté 25 séries complètes. Rentrant chez lui il les rangea sans arrière-pensée dans le trou d’un mur donnant dans sa cour en y mettant simplement en caillou dessus. Le 12 août, les Allemands bombardèrent Bourg-d’Oisans, sans d’ailleurs y faire grand mal, mais à 8 heures , ils arrivèrent dans le village. Notre paysan qui les regardait passer d’une fenêtre de chez lui fut assez surpris de voir un groupe de « Fritz » se battre pour ramasser des cartes qui jonchaient sa cour. Il comprit aussitôt que la déflagration d’une bombe tombée pas très loin de chez lui avait éparpillé les fameuses cartes achetées un mois auparavant et auxquelles il ne pensait plus du tout. Il eu une frousse terrible des répercutions de son oubli car chaque timbre portait la Croix de Lorraine, mais les boches plus avisés que lui s’emparèrent de tout ce qu’ils trouvèrent sans rien lui dire.
Un autre philatéliste lyonnais, inquiété par la Gestapo de Grenoble a détruit 100 séries dont il était possesseur.
Une très grande quantité de ces souvenirs a été perdue ou détruit au retour des troupes allemandes et la carte jaune de 50Fr tirée seulement à 500 exemplaires est extrêmement rare car au moins 180 ont été incinérées.
Voir les cartes souvenirs (ICI)
avatar
Nilemac
Admin

Messages : 1793
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 73
Localisation : Essonne

http://alaintimbres.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum