RIEN A VOIR AVEC LA PHILATELIE : MAX GALLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RIEN A VOIR AVEC LA PHILATELIE : MAX GALLO

Message par Nilemac le Lun 8 Aoû 2011 - 16:00

Il est évident que je connais quand même assez bien ce qui c'est passé pendant les années de guerre en ayant lu de très nombreux ouvrages dont les mémoires de de Gaulle, la deuxième guerre mondiale des éditions Tallandier, une épopée de la résistance du colonel Rémy, les bataillons de la jeunesse d'Albert Ouzoulias aux éditions sociales, panzer sur l'Europe général Senger und von Etterlin, la bataille de Cassino des deux cotés etc...etc...etc.

Actuellement je m'attaque aux mémoires de Churchill (10 volumes écrit petit) mais j'ai rarement lu un ouvrage aussi limpide, aussi concis et cependant aussi révélateur que l'ouvrage de Max Gallo dont les trois premiers volumes sont paru : 1940, 1941, 1942. Une lecture comme un roman policier, on l'ouvre et on va jusqu'au bout bien que l'on connaisse le déroulement de l'Histoire et la fin.

Je recommande donc cet ouvrage autant aux "débutants" qu'aux "confirmés" par sa clarté et sa précision, juste l'essentiel.



Janvier 1940 : c'est la « drôle de guerre » entre la France et l'Allemagne, une attente interminable conçue par Hitler comme un piège dans lequel les armées alliées s'enlisent.

En mai, c'est la « guerre éclair », l'assaut, et la France s'écroule comme un château de cartes. C'est l'abîme, l'étrange défaite. Et tous sont coupables. Ces généraux français enfermés dans leur passé. Ces hommes politiques profitant de la défaite pour régler leurs vieux comptes. Hitler qui jubile, Rommel qui fonce avec ses panzers. Le maréchal Pétain, appelé comme un sauveur, qui sollicite l'armistice. Et pourtant l'espérance se lève, au creux même du désastre. Le général de Gaulle clame le 18 juin : « La flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre ». Elle ne s'éteindra pas...



Janvier 1941 : l Europe émerge du choc de 1940. La vague nazie a tout balayé sur son passage, sauf l'Angleterre qui n a pas plié.
C'est une étonnante et funèbre course contre la montre qui se joue sous nos yeux. De Gaulle et Winston Churchill sont persuadés que la guerre va devenir mondiale, que les États-Unis devront se résoudre à s engager, que Hitler finira par attaquer l Union soviétique de Staline, signant ainsi sa perte.
Mais quand ? Les semaines et les mois sont autant de civils fauchés par les bombardements, de résistants trahis par le régime de Vichy, de soldats alliés qui se battent sur tous les territoires, y compris dans l empire français où les Forces Françaises Libres se sont regroupées... Ce temps qui passe, c'est aussi celui de l'ignominie, des appels à la haine contre les « sous-hommes », des premiers massacres de Juifs à l'Est.
Le 22 juin 1941, les troupes allemandes envahissent la Russie. Le 7 décembre, les États-Unis sont attaqués à Pearl Harbor par les japonais. Cette fois, le monde est en feu...


Avec cette impressionnante année 1942, entre terreur et espoir, Max Gallo poursuit sa grande Histoire de la 2e guerre mondiale.

1942 : « la mort avide parcourt les continents et les océans ». En Europe, en Afrique, en Asie, dans l'océan Indien, Pacifique ou Arctique, sur tous les théâtres d opération, des combattants et encore plus des civils tombent par centaines de milliers. Selon le plan clamé et cent fois répété de Hitler, la puissance nazie extermine les juifs, les déporte, les gaze dans des camions gigantesques stationnés au plus profond des forêts d'Europe centrale, les exécute dans les ghettos de Pologne, d Ukraine, de Russie. La guerre devenue mondiale est aussi devenue totale : « Totalkrieg ».
Mais alors que le camp nazi s'enfonce chaque jour dans l infâme, il s'affaiblit. En Russie, l'armée allemande recule, elle connaît l'échec devant Moscou et Stalingrad. En Afrique, les armées alliées reprennent l'offensive. En France, Jean Moulin organise la Résistance. L'espoir est bien vivant.
De Gaulle, Churchill, Roosevelt et Staline en sont conscients, qui tout en dirigeant leurs armées, commencent à préparer l'après-victoire. Personne ne doute de la détermination de Hitler, et on sait que rien n est jamais joué.
Seule certitude, les souffrances seront immenses, et les châtiments devront être à la mesure des crimes commis.
1942 : pour le monde, la victoire devient un rêve accessible. Le jour se lève.



A suivre........
avatar
Nilemac
Admin

Messages : 1802
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 74
Localisation : Essonne

http://alaintimbres.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum